Articles

Edouard Laboulaye – A nanny is reading The Poodle-Prince

One take, no rehearsal

About The Poodle-Prince

The book is available on amazon.co.uk

and in POD with cpibookdelivery.com

Vidéo in french here: Une baby-sitter lit Le prince-caniche d’Edouard Laboulaye

Share Button

Le prince-caniche, la page…

Galerie / lisibilité de la page
Dossier de presse ICI
La page facebook
Vidéo

Réédition du conte intemporel d’Edouard Laboulaye

Le prince-caniche

Le prince-caniche Réédition Edouard Laboulaye STEGGOF ISBN 978-2-37037-001-3 JPEG

Pour résumer l’apport

Un ton subversif et drôle ;

un conte de fées plein de second degré ;

ridiculise avec légèreté les systèmes autoritaires, les dictatures et les bellicistes (anti-guerre) ;

voyage initiatique pour mieux comprendre Démocratie, Liberté et Justice sans se fatiguer ;

lisibilité maximum sans renoncer à la beauté de la page.

Citation

« En vrai Gobemouche,
j’aime mieux me tromper avec mon pays
que d’avoir raison avec l’étranger. »

Détails sur le livre

Le contenu : du papier avec de l’encre dessus qui dessine des mots qui font des phrases.

Conditions idéales d’utilisation du produit : lecture en position assise et au sec.

Flottaison : comme une brique.

Niveau de compétences exigé : savoir lire.

Papier : perméable (mais qualité 100gr pour un plus grand confort de lecture)

Format : un seul disponible (carré de 17x17cm) mais en deux langues (français et anglais)
Fabriqué aux Royaume Uni – Pas de garantie constructeur.
Façonnage : Broché ; nombre de pages : 368
Collection contes hors du temps
Couverture : Emblème de la Maison Tulipe (voir plus bas)
EAN : 9782370370013 ; ISBN : 978-2-37037-001-3
Dépôt légal : juillet 2013 / Disponible depuis le 25 octobre 2013
Age minimum conseillé : accord parental recommandé pour les moins de 10 ans.

Description du conte avec la quatrième de couverture

Extrait:

Tout était plaisir et fête, quand un misérable chien, un caniche, sortit si brusquement d’un fossé, que le cheval de Jacinthe s’abattit et que… Jacinthe, à demi éveillé, se jeta à bas de son lit. Il faisait grand jour.

Tiré si cruellement de son rêve, le jeune prince fermait déjà les yeux pour se rendormir, quand en face de lui, dans une glace qui descendait jusqu’à terre, il aperçut le caniche son ennemi. Furieux, il voulut crier… Horreur ! il aboya: le caniche, c’était lui ! Cette bête ridicule qui sautait devant un miroir, c’était le prince Jacinthe, le dernier et le plus beau rejeton de l’illustre maison des Tulipes!

Un prince béni des fées… ou pas.
Sa marraine la méchante fée lui donne… l’esprit, la force et la beauté. En réponse, sa marraine la bonne fée… le condamne à être changé en chien caniche ! … Des rebondissements qui peuvent faire penser au fantastique « décalé » d’un Marcel Aymé.

Auteur de ce conte intemporel, Édouard Laboulaye est plus connu pour avoir été à l’origine de la statue de la Liberté.

Couverture

Emblème de la royauté du prince-caniche avec plusieurs lectures :

TOUT POUR MOI, MOI POUR TOUT, TOUT PAR MOI,
MOI PARTOUT, PARTOUT POUR MOI, POUR MOI PARTOUT

Présentation de la mise en page

(extrait du dossier de presse)

Les offres passées se limitaient à ce jour :

- soit à des reproductions d’éditions datant du XIXème (aussi disponibles gratuitement au format pdf) ;
- soit à des réimpressions après reconnaissance de caractère, avec de nombreuses coquilles faute de relecture, et sans aucune mise en page…

Rappelons qu’au XIXème, le simple fait de changer de police de caractère sur une même page était trop coûteux pour ne pas être exceptionnel (voir la galerie ou le dossier de presse).

Les 2 lisibilités sont renouvelées : lisibilité de la page et de la ligne

Si ce livre n’avait jamais eu l’impression qu’il méritait, c’est aujourd’hui réparé avec cette nouvelle édition qui offre un travail de création sur la typographie sur les plans fonctionnels et esthétiques.
Cette nouvelle version fera profiter le lecteur des dernières découvertes réalisées sur les processus de lecture. Elle assure confort et plaisir de circuler au rythme d’une écriture qui multiplie les styles. Cette typographie se place au service de la « mise en scène/mise en texte » induite par l’auteur mais sans trop la dévoiler.

Le rouge en couverture

Seule la version imprimée vous donnera une reproduction fidèle. La version écran ou scannée d’une impression ne correspond jamais.
Ce rouge aura été choisi sur une sélection d’une vingtaine de rouges différents, après une présélection dans trois familles de rouges.

Comme pour les choix typographiques, nous laisserons au public sa liberté d’interprétation.

Composition de l’offre

Prix de lancement 15€ (offre limitée aux 300 premiers exemplaires vendus)

Prix recommandé 18€

Prix de soutien (en projet, merci de contacter l’éditeur)

Disponibles chez les détaillants suivants

amazon

http://www.amazon.fr/Le-prince-caniche-Edouard-Laboulaye/dp/2370370017/

Modalités de livraison : Expédié par amazon (Amazon propose la livraison gratuite (vers la France) sans minimum d’achat si la commande contient uniquement des livres).

CPI

http://www.cpibookdelivery.com/book/9782370370013/Le_prince_caniche

En librairie

(en projet)

Les liens

Edouard Laboulaye – L’auteur sur fr.wikipedia

Share Button

L’horreur est humaine, la page…

Galerie / lisibilité de la page
Dossier de presse ICI
La page facebook
Les vidéos

Jean-Paul Demarez, Pierre Ourbak et Jacques Baillet

L’horreur est humaine

D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ?
Où ferions-nous mieux de ne pas aller ?

L’horreur est humaine, Où ferions-nous mieux de ne pas aller, Demarez, Ourbak, Baillet, Couverture, livre, Charles Darwin, Sigmund Freud

Image de couverture : Charles Darwin et Sigmund Freud

Pour résumer l’apport

Des réponses nouvelles pour comprendre l’humain

Un guide-par-contraste : où ne pas aller ?

Des découvertes scientifiques encore peu connues en langue française

Isole de nouvelles convergences au travers de domaines scientifiques avec des clés pour mieux comprendre notre époque

Une bonne introduction pour la compréhension de notions comme la détribalisation, l’illusion groupale ou l’intelligence machiavélienne.

Description avec la quatrième de couverture

Sur un ton léger, parfois amusé, cet essai dédié « à ceux qui goûtent la vie » vous aidera à identifier ce qui peut la gâcher.

Trois scientifiques s’appuient sur le vivant pour traiter les questions longtemps réservées, faute de preuves, à des imaginaires religieux ou philosophiques.

Les auteurs mettent à notre portée les dernières avancées de la recherche, jusqu’en imagerie cérébrale, pour nous offrir un voyage intérieur qui nous aidera à mieux nous connaître. Ils nous révèlent ainsi une cartographie à échelle humaine de mécanismes souvent méconnus.

Après cette lecture, face aux choix individuels toujours possibles, au moins aurez-vous de quoi vous orienter pour mieux cultiver la chance de vivre.

Extrait :

L’évolution, dans l’espèce humaine, n’a pas uniquement trié les « gros bras » ou les gros QI, mais également le développement d’un mode particulier d’intelligence, « l’intelligence machiavélienne ».

Introduction de Roger GUILLEMIN, prix Nobel de Physiologie et de Médecine.

Détails

Hauteur : 26,7 cm ; largeur : 18,7 cm
Façonnage : Relié ; nombre de pages : 220
Langue : Français
Collection : Essais
EAN : 9782370370006 ; ISBN : 978-2-37037-000-6
Dépôt légal : juillet 2013

Composition de l’offre

Prix de lancement 15€ (offre limitée aux 300 premiers exemplaires vendus)

Prix en ligne et en librairie : 23€

Prix de soutien (en projet)

Disponibles chez les détaillants suivants

amazon

amazon.fr – Modalités de livraison : Expédié par amazon - Amazon.fr propose la livraison gratuite (vers la France) sans minimum d’achat si la commande contient uniquement des livres.

CPI Book Delivery

En POD chez l’imprimeur sur cpibookdelivery.com

En librairie (en projet)

 

Développements / précisions

Un livre pour qui ?… Pas pour tous !
mais pas limité à un “clan” car son public est impossible à “cadrer”.
Il y a déjà un public favorable, mais au-delà des clivages traditionnels ; “en dehors” ou “distancié”

Indépendant par tempérament ou capable d’un regard critique envers les comportements de “fans”.

Un public déjà favorable par expérience, mais qui ignore souvent la partie méconnue : les avancées scientifiques.

Un public avec d’autres points communs rassembleurs :
Des esprits ouverts, refusant les a priori et les préjugés, qui ne craignent pas la nouveauté ou le changement de perspective.

Un contenu accessible pour qui sent déjà que si la vie en groupe est nécessaire à l’homme, elle a aussi coût dissimulé.

Un public initié par l’expérience personnelle, car l’étude seule ne peut suffire… Des esprits avant-gardistes au sens le plus littéral.

Donc pas pour tous, mais des amateurs potentiels dans tous les publics.

Des thèmes, domaines ou sujets abordés :

Darwin et Freud – La grille biosophique – L’héritage neuronal – Sexe et domination – Ordre tribal, Droits de l’Homme et contraception – Le cerveau humain comme un rat de laboratoire – Opium du peuple et opium des intellectuels – Histoire biosophique de la France contemporaine
Anthropologie – Histoire – Psychologie sociale – Les inconscients – L’inconscient collectif – Influence sociale et conformisme – Psychanalyse
Les Lumières – La détribalisation
Agression – Domination – Soumission
Intelligence machiavélienne et machiavélisme – Leadership – Idéalisation
Manipulation mentale – Les manipulateurs – Etude de l’expression faciale de l’émotion (Lecture gestuelle ou non-verbal) avec Le sourire de Duchenne, aux origines de la lecture des expressions faciales (ou micro-expressions)
Langage et discours – Communication interpersonnelle
Drogues – Phénomènes d’addictions – Drogues idéelles (ou drogues logicielles)
Le tribal – Les dynamiques tribales – Hitler, Nazisme, Jeunesses hitlériennes (ou Hitlerjugend) – Narcissisme d’appartenance – Groupe – Illusion groupale – Communautarisme – Foule – Violence – Bande – Illusion groupale – Sectes – Religions – mai 68 – Totem et tabou
La science – les neurosciences – Neuropsychologie – Psychiatrie – Neurobiologie – Neurologie – fonctions intellectives (ou fonctions cognitives) – Philosophies

Auteurs cités ou évoqués

Charles Darwin et Sigmund Freud, Carl Gustav Jung, Voltaire, Claude Lévi-Strauss, Hannah Arendt, Didier Anzieu, Stanley Milgram, Solomon Asch, Alexander Mitscherlich, Emmanuel Kant, Jean-Jacques Rousseau…

Share Button

L’illusion groupale – sa découverte

Extrait coupé au montage de la version longue (de la présentation du livre) et isolé ici:

 

 

L’illusion groupale – sa découverte par STEGGOF

La définition évoquée dans cette vidéo, et rédigée par Didier Anzieu pour le Dictionnaire de psychologie (sous la direction de Roland Doron et Françoise Parot):

L’illusion groupale, expression inventée en 1971 par D. Anzieu, est un état psychique collectif que les membres d’un groupe formulent ainsi : « Nous sommes bien ensemble, nous construisons un bon groupe, et (si le leader du groupe partage cet état) nous avons un bon leader. » S. Freud en 1921 avait précisé, à propos de l’Eglise et de l’Armée, le rôle cohésif de l’illusion selon laquelle le leader (Dieu, le commandant en chef) aime d’un amour égal tous les membres qui, à leur tour, s’aiment les uns les autres comme des frères. Cette illusion, dite « sociétale », reproduit le renoncement des frères et soeurs au désir infantile d‘être chacun le préféré du père. Dans les groupes non directifs, l’illusion groupale survient après une première phase dominée par l’angoisse persécutive. D’où le sentiment d’euphorie d‘être délivré de cette angoisse. L’illusion groupale cimente alors l’unité du groupe. Elle est à l‘évolution d’un groupe ce que le stade du miroir est à l‘évolution de l’enfant : une étape nécessaire mais aussi aliénante, fondatrice du narcissisme groupal.

Trois phénomènes accompagnent l’illusion groupale :
1. un membre du groupe devient le bouc émissaire de celui-ci;
2. une idéologie égalitariste affirme la similitude des membres entre eux, en niant les différences de sexe, de génération, etc.;
3. un roman groupal des origines apparaît qui soutient l’utopie d’un autoengendrement groupal : « Nous ne devons la naissance de notre groupe à personne qu‘à nous-mêmes. »

L’illusion groupale repose sur un clivage interne à l’appareil psychique groupal. Les pulsions libidinales sont concentrées sur l’objet groupe ; les pulsions destructrices, clivées des précédentes, sont projetées sur une victime émissaire ou sur un groupe extérieur. D. Anzieu a montré que les fantasmes de casse constituent ainsi la contrepartie de l’illusion groupale. L’illusion groupale provient de la substitution au moi idéal de chacun d’un moi idéal partagé de type maternel, à la différence des groupes étudiés par S. Freud et s’organisant autour d’un idéal du moi de type paternel.

Share Button

Dossier de presse de: L’horreur est humaine – D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où ferions-nous mieux de ne pas aller ?

dernier livre de Jean-Paul Demarez, Pierre Ourbak et Jacques Baillet.

 

Download (PDF, 675KB)

 

L’horreur est humaine, la page…

Share Button